Le début d’une autre histoire…

Un trek se termine et l’équipe Gabelou4Trek va certainement évoluer l’année prochaine. Elle reviendra peut-être sous une autre forme.  Nous ne manquerons pas de vous informer des évolutions à venir. 

Nous vous remercions tous chaleureusement d’avoir suivi nos différents treks au cours de ces dernières années. 

N’oubliez pas que vous pouvez soutenir financièrement l’Œuvre des Orphelins des Douanes (association soutenue par notre équipe). 

Nous vous remercions pour le geste, même modeste,  que vous pourriez faire envers cette association. 

Nous vous invitons à visiter leur site ici et le cas échéant de faire un don déductible fiscalement ici.

Merci à tous

Christian, Cyril, Laurent & Olivier

Tour des Écrins – Jour 10 

Pour des raisons techniques, le 10e jour n’aura pas le droit à son article dans le blog. 

Désolé

Tour des Écrins – Jour 9

Neuvième jour 

Une journée assez simple par l’ascension d’un seul col : Col d’Arsine (2340 m)

Après un réveil vers 07h00 et un bon petit déjeuner, nous partons à 8h05 du gîte auberge du Pas de l’Ane (1667 m). 


Nous passons un premier verrou avant d’attaquer un très très long faux plat montant. 


Durant l’ascension nous croisons le chemin de nombreuses marmottes. L’une des marmottes a eu la mauvaise idée de se cacher dans un trou trop petit pour elle! Elle est trop mignonne…


Le col est atteint à 10h30 (2340 m)

Dans la foulée, nous suivons un sentier menant au lac du glacier d’Arsine (2463 m). Le lac est atteint pour le premier à 10h48. 


Nous décidons de prendre notre déjeuner sur place. 
Le panier pique-nique est simple et se compose d‘un sandwich jambon beurre, un sandwich fromage et une pomme. 


Après ce déjeuner sous presque 32 degrés au pied du glacier, Cyril décide se rendre au pied de ce dernier pour regarder la résurgence de l’eau du torrent glaciaire (cf. point bleu). Au final, il renonce à son projet initial et décide de faire une petite ascension d’une quarantaine de mètres sur le glacier d’Arsine. Ce dernier est recouvert de pierres d’éboulis (cf. point rouge). La zone est potentiellement dangereuse en raison de la fonte du glacier et surtout de tomber dans une crevasse recouverte par des pierres instables. 


Tandis qu’Olivier attend le retour de Cyril du glacier, Christian prend le chemin du fond de la vallée. Il arrive au parking à 14h00 (où attend Laurent, nommé à la tête de la voiture d’assistance! 😋) en suivant le torrent né dans les entrailles du glacier d’Arsine. 


Olivier et Cyril arriveront au niveau de la voiture vers 14h50. 


Notre périple du jour s’achève à l’arrivée au gîte Flourou au MONÊTIER LES BAINS.


La journée s’est poursuivie autour d’un très bon repas et d’une bière blanche locale LA TOURMENTE : Salade niçoise, saucisses ratatouille, plateau de fromage et pomme rôtie et sa glace!

Une longue partie de UNO a clôturé cette neuvième journée. Christian et Cyril ont encore été laminés! 🤔👏🏻👍🏻

La montre GPS a enregistré les données suivantes pour Christian : 5h35 de marche effective pour 16 km et un dénivelé positif de 783 m et négatif de 876 m. 

Tour des Écrins – Jour 8

Huitième journée. 

Réveil à 06h30, petit déjeuner à 07h00 pour un départ à 7h45 du refuge des Clots (1540 m). 


Laurent est descendu à la voiture tandis que le reste du groupe a attaqué « à froid » l’ascension du jour avec un dénivelé positif de 660 mètres.

Le sentier était comme d’habitude très pentu! Heureusement que nous étions à l’ombre pour une grande partie de la matinée. Nous sommes passés au-dessus de la fontaine pétrifiante. C’est elle qui laisse ruisseler ses eaux le long des roches, qui alimentent le SPA naturel du jour 7.


Nous avons croisé furtivement deux chamois. Ouvrez bien les yeux, ils sont assez loin et vont très vite!

Nous avons rencontré dans un hameau un  vieil homme de 85 ans très accueillant qui nous a offert un verre de l’amitié (vin blanc) et nous a fait visiter sa maison secondaire qui était une ancienne écurie de son grand père. Mémorable cette sympathique rencontre ! 

 

​​​Une fois sur le plateau d’EMPARIS, nous avons eu un superbe panorama sur une chaine de montagne des Écrins et ses nombreux glaciers!

Nous avons pris le chemin du lac Noir (2456 m). Nous l’avons atteint à 11h20 après deux raidillons difficiles à négocier avec un verre de blanc tiède dans l’estomac! 😜

Nous avons déjeuné devant le lac en contemplant le panorama. 


Le panier repas était assez simple : 3 tranches de pain de mie, 2 tranches de jambon sec, 1 tranche de tomme, chips, mars et 1 pomme.

À la fin de notre déjeuner, nous avons repris le sentier pour descendre sur le village du CHAZELET (1735 m). 


Nous sommes logés au gîte auberge du Pas de L’âne à VILLAR D’ARÊNE. Accueil chaleureux même si la chambre de 4 n’est pas top (ancien garage aménagé!). Le repas du soir était succulent : quiche aux légumes, épaulé de bœuf mijotée et ses légumes et nougat glacé maison! 😋

Tour des Écrins – Jour 7

Une vraie journée de récupération après la journée du 22 août 2016. 

Nous prenons note petit déjeuner à 09h00 au gîte du Lauvitel Lodge! Nous partons vers 10h30 en direction de MIZOËN pour stationner la voiture. 


Le refuge n’est qu’à 1h20 de notre lieu de stationnement. 

Tout l’équipe des Gabelou4trek est présente pour cette randonnée, sous un format très très cool. Nous faisons une halte à quelques centaines de mètres du refuge,  pour une pause déjeuner. 

Les données de la randonnée sont : 1h20 de marche effective pour une distance de 4 km, un dénivelé positif de 255 m et négatif de 41 m. 



Le panier repas est composé d’un énorme sandwich jambon sec, tomates confites, concombre et tomme de Savoie, avec un pudding et une pomme.

Nous sommes arrivés à 13h30 dans un superbe refuge : le refuge des Clos à 1540 mètres. 

Il est auto-suffisant en permanence en énergie (solaire et hydrolique). 

Nous savourons cette journée de farniente caniculaire en altitude. Ici, il fait 32 degrés. 

Pour nous rafraîchir, Didier, le gardien du refuge, nous propose un bain rafraîchissant dans le ruisseau à proximité. Il s’agit d’un SPA naturel avec la plus belle vue du monde!!!! 

L’eau ruisselle quelques centaines de mètres au-dessus sur une énorme roche chauffée au soleil et atteint la superbe température de 19 degrés. 


Pour finir cette superbe soirée, nous dînons pour la première fois de tous nos treks à l’extérieur, à la lumiere d’un soleil couchant!


Le repas est très savoureux. Nous dégustons notre traditionnelle soupe, puis un confit de canard/spaghettis, fromages/salade et tarte à la mirabelle. 

Nous finissons cette belle soirée de récupération avec une partie de UNO. 

Demain, nous reprenons la marche !!!! 😎

Tour des Écrins – Jour 6

Sixième jour

Un réveil très matinal en ce sixième jour de trek. Aujourd’hui est l’une des journées les plus physiques. Au programme, 2 cols avec près de 1700 mètres de dénivelé positif et plus de 2000 en négatif pour une distance de 18 km environ.

Nous prenons notre petit déjeuner à 06h30 pour un départ à 07h00.

 

À 07h05, chaussures sèches au pied, Cyril et Christian partent à l’assaut du premier col : le Col de la Muzelle (2613 m). Ce col ressemble à un mur de pierre du fond de la vallée. 

Il restera encore et toujours un mur quand nous serons au pied de la phase finale. 😋

Le col est annoncé en 4h15 d’après les panneaux du parc des Écrins. La montée est abrupte mais assez régulière jusqu’aux éboulis . La phase finale est très abrupte dans du schiste. Le Sentier a été « découpé » dans la roche. 

​​

​​
Le sommet du col est atteint en 3h00 par Christian et en 3h30 par Cyril. 


L’accueil de Mère Nature au sommet est impressionnant. Le col est balayé par un violent vent glacial! 💨

Nous descendons rapidement du col pour trouver un coin abrité du vent pour déjeuner. La descente est légèrement glissante dans ses débuts mais devient rapidement très agréable. Nous nous installons pour le pique-nique sur une pierre plate à proximité du refuge de la Muzelle (2099 m). 


Notre panier pique-nique se compose de tranches de pain, de jambon sec, d’une tranche d’emmental, d’un brugnon et d’une salade de riz/tomate.

Christian profite par miracle de son panier repas. Il l’avait oublié au gîte. La solidarité des randonneurs a fonctionné. Vincent, notre compagnon de dortoir, l’a récupéré avant de prendre la route du col de la Muzelle.

Durant le repas, et en raison de notre avance sur le programme horaire, nous décidons de poursuivre par l’ascension du col du Vallon (2531 m). 

Nous attaquons l’ascension à 12h30. Elle est également très abrupte mais le sentier est propre, du moins une fois un éboulis passé. Elle était prévue en 1h30 mais sera réalisée en 1h00 par Christian et en 1h10 par Cyril.


Par la suite, nous attaquons la très longue descente (1547 mètres de dénivelé négatif) vers le gîte via le lac de Lauvitel. 


Durant la descente, nous avons placé 3 pierres sur un cairn du sentier du parc National des Écrins (pyramide de pierres guidant les randonneurs) en souvenir de nos collègues, Anne Laure & Cécile victimes des balles de terroristes le 13 novembre 2015 et Pascal mortellement touché en service commandé le 23 novembre 2015. Ces pierres guideront désormais les randonneurs dans un environnement paisible et protégé. 

Quelques heures plus tard et quelques chutes, Christian croise Olivier qui monte depuis le gîte à notre rencontre. Olivier remontera jusqu’à Cyril et l’accompagnera sur la descente.

Christian arrivera au gîte Le Lauvitel dans le village de LA DANCHERE à 16h50 et Cyril/Olivier à 17h35. 


Le gîte est un gîte gérée par une britannique. Nous avons bien entendu pris un SPRITE MENTHE mérité (surtout pour Christian & Cyril). Une petite bière pour fêter la mi trek pour passer à table. Le diner était le suivant : poire rôtie au chèvre et tranche de bacon, filet mignon et ses légumes poêlés, fromage et brownie à la noix de pecan.

A l’issue de ce très bon repas, nous avons fait une partie de UNO jusqu’à 22h00. Pour la première fois, Laurent ou Olivier n’ont pas ridiculisé Christian et Cyril. Simple hasard ou reconnaissance pour l’effort fourni durant cette journée de dingue, Christian a gagné! 👍🏻🍾

Le couchage était reparti dans deux chambres classiques.

Les données GPS de la montre donneront pour Christian les données suivantes : 8h06 de marche effective pour 14,8 km Avec un dénivelé positif de 1768 m et négatif de 2045 m. Un parcours très éprouvant physiquement!

Tour des Écrins – Jour 5

Cinquieme jour…
Réveil à 07h30 pour profiter d’un petit déjeuner. Malgré les annonces de la météo, pas de soleil! Des nuages sont bloqués dans la vallée. 

Le plus sympa après une journée de pluie, c’est de mettre ses pieds secs dans des chaussures humides (pas de journal disponible au gîte)

Nous partons du gîte d’Arias (1250 m) à 8h50 pour l’ascension de la seule difficulté de la journée : le col de Côte Belle (2290 m). 


La montée débute dès la sortie du village du DÉSERT EN VALJOUFFREY. Il pleut légèrement…. 😢

Nous remontons dans un premier temps dans le fond de la vallée en suivant le lit du ruisseau. La pente est très importante. 

Après avoir atteint le fond de la vallée, dans un épais nuage, nous débutons un sentier « plus » doux qui serpente dans la pente. 


Sur la fin de l’ascension, les chemins se croisent et s’entremêlent. Difficile de choisir le meilleur!

L’ascension de Côte Belle était annoncée sur les panneaux en 3h00, Christian est arrivé au col à 11h10 (2h20) et Cyril à 11h35 (2h45). Pas mal pour des quarantenaires!! 😋


Nous avons entamé la descente vers VALSENESTRE (1290 m). Après quelques lacets, nous avons découvert une roche splendide appelée « Orgues ». Nous avons pris notre déjeuner devant ces impressionnantes formes géologiques.

 

Notre panier pique nique se composait d’un sandwich au jambon cuit, d’une tomate, de deux abricots, d’une pomme et de deux madeleines. 

Après 20 mn de pause repas, nous avons repris le sentier pour redescendre dans la vallée. 


Nous sommes arrivés au gîte Le Béranger à 14h40. Cet horaire nous a permis de profiter d’une bonne douche chaude, de pouvoir se raser, de faire sa lessive et de la faire sécher. 


Le gîte est situé dans un village ouvert uniquement durant les périodes hors gel (Avril à Novembre). La route est fermée en période hivernale.

 
L’accueil a été très chaleureux et le gîte est très beau. Cyril a réussi à se faire dépanner pour faire sa lessive. Merci à notre charmante hôtesse pour la lessive en poudre. 
Ce soir, nous ne sommes que trois dans le gîte. Nous retrouvons un randonneur breton que nous avions croisé lors de notre arrêt pique-nique au refuge de Souffles (avant hier). 

Le diner était très très bon avec comme d’habitude la fameuse soupe du randonneur puis du poulet fermier aux champignons et pommes nouvelles rissolées, fromage et salade et un entremet ananas mangue. 

Ce gîte est dans le top 3 des gîtes que nous avons visité lors de nos différents treks!
La montre GPS a donné les valeurs suivantes pour Christian : 5 h de marche effective pour une distance de 10 km, un dénivelé positif de 1035 m et négatif de 986 m. 

Tour des Écrins – Jour 4

Et voici notre quatrième jour de trek. 

Comme prévu, après un réveil à 6h20 et un petit déjeuner, notre groupe se scinde en deux parties. Cyril et Christian vont poursuivre le trek tandis que Laurent et Olivier vont redescendre sur Gap en vue de récupérer la voiture laissée à Vallouise. Ils nous retrouveront dans deux jours au gîte étape. 


Nous quittons le refuge de l’Olan à 07h50 (2344 m) sous une pluie fine et continuelle (qui ne nous lâchera pas de la journée) pour attaquer la première des 4 difficultés de la journée : le Pas de L’Olan (2683 m). 

L’ascension s’est passée de manière très linéaire avec un simple mur à gravir au final.  La descente a été un peu plus complexe avec un passage dans une faille et dans des rochers. 

La première descente a été avalée rapidement. Elle était composée de schiste et d’éboulis. Nous avons ensuite longé un cirque avant d’attaquer le second col : le col de Colombe (2423 m).


Une fois le col de Colombe atteint, pour changer, nous l’avons redescendu dans du schiste et des pierre avant de monter  ….. le troisième col de la journée : le col des clochettes (2183 m)


Cette descente nous a amené directement au refuge des Souffles (1968 m). Nous en avons profité pour nous mettre au sec pour déjeuner. 


Notre panier pique nique était composé d’un wrap au jambon, d’une pomme, d’une tranche de pain d’épice et d’une barre de chocolat + un verre de Sprite. 

A 13h30, nous attaquons notre dernière ascension de la journée et pas la plus simple : le col de la Vaurze (2500 m). Contre toute attente, l’ascension a été très longue mais très linéaire sur un sentier très bien tracé. Le sommet a été atteint en 2 h00.


Après cette dernière ascension, nous entamons dans la foulée une très très très longue descente vers Le DÉSERT DE VALJOUFFREY (dénivelé négatif de 1244 m). Cette descente était très glissante parsemée de schiste et de rocher (quelques chutes de Cyril mais malheureusement pour vous pas d’image 😢). 

​C’est bien le seul moment que nous n’avons pas apprécié dans la journée…. avec la pluie 🌧 😋


Nous sommes rentrés au gîte dans un état d’humidification très avancé mais aucun moyen de laver et surtout de sécher nos affaires. Nous verrons cela demain, les effets trempés patientent dans un sac!
Le gîte est moderne avec du Wifi gratuit et des chambres de 4 personnes. Nous étions avec un couple de randonneur. La douche CHAUDE a été exceptionnelle. Nous avons pris notre grand verre de SPRITE MENTHE en discutant du parcours du lendemain. 


Laurent a réussi à nous joindre vers 20h. Cyril en a profité pour lui fêter son anniversaire et prendre des nouvelles. Les deux loustics sont à GAP et prendront la route de BRIANÇON dès demain. 

Nous avons fait un excellent souper avec de la soupe (comme d’habitude), du chevreuil en ragoût avec du riz et un gratin de courgette et enfin une tarte à la rhubarbe. 

Après ce très bon repas, nous sommes partis nous coucher pour récupérer de notre journée. 

Les données de la montre GPS sont les suivantes : 8h45 de marche effective pour 18 km avec un dénivelé positif de 1244 m et négatif de 2304 m. 
Petit bémol : Christian a très mal dormi à cause d’une borne de secours active qui éclairait en vert juste à côté de son lit…. Vive la sécurité des établissements recevant du public (ERP)

Tour des Écrins – Jour 3

Et voici notre troisième journée. 

Cette journée a commencé par un réveil à 06h30 et un petit déjeuner vers 06h45 avant de quitter le refuge de Vallonpierre (2271 m) à 07h40. 


Nous avons attaqué dans la foulée une descente vers le fond de la vallée qui nous a amené à La Chapelle en Valgaudemar (1100). 


Dans le village, Laurent a fait quelques emplettes dans un magasin de sport (désinfectant, compeed) pour soigner ses deux talons blessés. 


Après le soin des talons et une pause pique-nique près du lavoir du village, nous avons entamé la seule et unique difficulté de la journée : l’ascension jusqu’au refuge de l’Olan (2344 m). 

L’ascension a débuté à 13h30 sous un soleil de plomb et plus de 27*C ! 🌞🌞 


Le dénivelé de 1244 m a été terrible pour les organismes et pour le moral. La montée était annoncée en 3h30, le temps des gabelous était compris entre 3h40 et 4h45!

Tout le monde a été physiquement très éprouvé par cette ascension longue, en pleine chaleur et très cassante. 


Le refuge de l’Olan est un refuge à l’ancienne avec sa douche solaire extérieure (l’eau n’est pas gelée mais froide 😬), ses WC turques extérieurs et ses dortoirs. Ce soir en raison d’un avis de mauvais temps pour le lendemain, seulement 13 randonneurs sont présents sur une capacité de 54 lits. 


Après avoir repris nos esprits, consommé notre SPRITE MENTHE et soigné les blessures, une réorganisation du trek a été proposée et décidée. Les deux blessés (Olivier & Laurent) retourneront dans la vallée pour récupérer la voiture garée à Vallouise et suivront l’itinéraire initial sachant que nos futurs hébergements seront accessibles en voiture (sauf pou un). Ainsi les blessures pourront se soigner sereinement tout en maintenant une cohésion en soirée entre les trekkeurs et les blessés. Nous venons de créer l’équipe d’assistance G4T! 

La soirée s’est terminée par un bon repas avec un apéritif local offert, une soupe, des spaghettis bolognaise et du fromage blanc façon crumble framboise! 

Nous n’avons pas fait nuit blanche, tout le monde s’est couché à 21h30 peu après le diner.

 

Tour des Écrins – Jour 2

Seconde journée, avec un réveil à 6h45.
Nous avons pris un déjeuner assez simple et avons quitté le refuge à 07h40. 
Au programme du jour trois cols avec un dénivelé positif total de 1140 mètres et 11 km de marche. 


Nous avons attaqué immédiatement l’ascension du premier col (Col de la Valette) situé à 2668 mètres. Cette première ascension était de 850 mètres. Elle était longue mais régulière. 

Sans dire que c’était une partie de plaisir, le dénivelé a été avalé sans être dans le « rouge ». Le col était annoncé en 3h par les livres, 2h30 par le refuge et au final les temps de notre équipe étaient entre 2h10 et 2h30.


Une fois ce col atteint, nous avons immédiatement attaqué la descente de 160 m et l’ascension du second col (col de Gouiran) situé à 2597 mètres. Ce col a été avalé très rapidement. 
Arrivée à son sommet, nous avons entamé la troisième descente de 300 mètres pour trouver un endroit à l’abri du vent pour déjeuner. 


Le panier repas était bon mais relativement cher (11 €) pour un taboulé, un paquet de chips individuel, un double sandwich jambon fromage (sauf pour Olivier et Laurent…. Uniquement jambon?!), une pomme et un balisto. 
Une fois les ventres calmés, nous avons gravis la dernière difficulté de la journée : le col de Vallonpierre à 2607 mètres. Une ascension de 207 mètres, longue et pentue, dans du schiste. Elle a toutefois été avalée en une quarantaine de minutes. L’appel des tongues et du Sprite peut être? Nous avons atteint le refuge de Vallonpierre (2271 mètres) rapidement après une descente de 330 mètres. 


Le refuge est splendide avec des infrastructures entièrement rénovées et un accueil de qualité!
Après avoir pris notre chambre en compte (dortoir complet de 10 personnes), nous avons profité d’une bonne douche chaude et des possibilités pour laver et sécher notre linge!

Après un bon SPRITE MENTHE et une sympathique discussion sur la difficulté des journées à venir, Laurent et Christian ont choisi de faire une petite sieste de récupération tandis que Cyril est parti à la recherche des Chamois et des marmottes à proximité du refuge. 

Le diner était très bon avec un grand plat de couscous et une charlotte au chocolat! 😋

Nous avons profité de la soirée pour faire une longue partie de UNO. Christian a été laminé tandis que Laurent a été désigné vainqueur avec une large avance!

Nous nous sommes couchés à 22h00… avant une journée chaotique et exténuante. 

%d blogueurs aiment cette page :